L’ancien gérant de Brijuni

Alojz Čufar (Alois Zuffar)

« Toujours prêt à aider même par ses propres moyens s’il rencontrait des personnes en détresse, et presque impoli à tous ceux qu’il considérait comme les fainéants de la société humaine. »
Il est crédité pour le boisement de l'île

Gérant de Brijuni

Après avoir acheté les îles de Brijuni, le visionnaire autrichien Paul Kupelwieser a commencé à transformer l'île en une destination d'élite. Pour trouver de l'aide avec le reboisement de l'île, Paul Kupelwieser s’est dirigé à Trieste. Bien qu'il fût dans le département de foresterie de l'administration municipale accueilli très méchamment, au moment de quitter le bureau l’employé l’a conseillé d’aller à Labin chercher Alojz Čufar, ce qui se révéla d’être une excellente décision.

Cultivation des îles autant adorées

Avant l'arrivée sur les îles, Alojz Čufar a travaillé aux villes de Vodnjan et Galižana d'où la vue sur la côte Adriatique et les îles de Brijuni. Pour lui, avant, les îles de Brijuni ressemblaient à une terre de rêve qui brille au loin  mais comme la famille entière de Kupelwieser l’a apprécié, il a eu l'occasion de travailler sur les îles : d’éliminer du maquis et de cultiver ses îles autant adorées.

Alojz Cufar n'a pas apprécié que la famille Kupelwieser mais de nombreux habitants de la zone côtière où il jouissait d'une réputation particulière. Il était un homme très honnête et fiable.

Il a soigneusement mis en œuvre des idées de Robert Koch

De l’année 1894 jusqu’à la mort, Alojz Čufar était le gérant des îles de Brijuni qui était responsable de l'aménagement paysager de l'île : l’élimination du maquis et la plantation de forêts (des dizaines de milliers d'arbres), le nettoyage des prairies et des carrières de déchets de pierre utilisés pour la construction de nombreuses routes (de 50 km) et la transformation des carrières en promenades agréables tout au long de l'année. En été plus frais et en hiver à l'abri du vent, les sentiers de promenades sont devenus des lieux préférés des visiteurs de Brijuni. 

Les vignes ont été plantées aux endroits des prairies nettoyés et le vin de Brijuni a été vendu à Vienne et à Budapest. Il avait soigneusement mis en œuvre des idées de Robert Koch (le séchage et le remplissage des marais) ce qui a contribué à la suppression réussie du paludisme sur les îles.

Un monument en remerciement

En remerciement, la famille Kupelwieser lui a érigé un monument dans l'une des carrières.

Grâce à Čufar, les îles sont aujourd'hui caracterisées par une flore harmonieuse, alors que de nombreuses carrières ont été cachées avec succès et transformées en sentiers des promenades.

Visitez les îles de Brijuni afin de faire connaître Alojz Čufar et ce petit coin de paradis.